La soie de Madagascar

Le travail de la soie reste traditionnel, donc entièrement à la main, depuis le dévidage des cocons jusqu’au tissage, en passant par la filature et la teinture.
Cette dernière peut être réalisée avec des produits chimiques ou des extraits végétaux.

soie1soie2soie3soie4soie5soie6

À Madagascar, la soie a toujours eu une importante culturelle, car elle était essentiellement utilisée pour les funérailles (les morts sont enveloppés dans de la soie appelée « lambamena »). Et seuls les nobles et les descendants de sang royal avaient le droit de porter ce tissu luxueux. La soie est un produit très recherché et prisé de par le Monde.

Deux sortes de soies existent à Madagascar :

♦ La soie d’élevage ou soie de mûrier ou « landy kely » (bombyx) :
La soie d’élevage est produite sur les Hauts Plateaux autour d’Antananarivo, dans des zones définies depuis la royauté malgache. L’éducation ou élevage a lieu du mois d’octobre au mois de mai.
♦ La soie sauvage ou « landibe » (Borocera madagascariensis) :
La soie sauvage se développe sur différentes plantes dont le Tapia, endémique à Madagascar. La soie sauvage est naturellement de couleur brune.